Encaissement d’un titre-restaurant

Vous avez constitué un dossier pour auprès de la CNTR ? Vous êtes désormais considéré comme un restaurateur auprès de cet organisme et pouvez accepter les titres-restaurant dans votre commerce.

Les titres-restaurant, et cela sous tous les formats (cartes, et chèques papier) fidélisent vos clients tout en vous garantissant des transactions financières rapides et fiables.

Comment fonctionne l’encaissement d’un titre-restaurant ? Comment se faire rembourser ? Professionnels de l’alimentaire, on vous apprend tout ce qu’il faut savoir sur le titre-restaurant.

icon

Comment encaisser un titre-restaurant ?

Pour tirer profit au maximum des titres-restaurant, il est important de savoir encaisser tout type de format, le papier et la carte.

Pour le format carte ? Rien de plus simple avec certains émetteurs qui utilisent le réseau bancaire traditionnel comme c’est le cas de Swile.

L’affiliation à la CRT est faite ? Vous pouvez maintenant apprendre à encaisser des  titres-restaurant au format papier. Pour ceci, faisons un point sur la réglementation et les terminaux de paiement.

Pour quels produits ai-je le droit d’encaisser un titre-restaurant ?

Vous ne pouvez pas vendre n’importe quoi en échange de titres-restaurant. Dans le cas où la restauration n’est pas votre activité principale, comme le supermarché, vous proposez des articles très divers (et pas seulement alimentaires).

Pour les règlements en titres-restaurant, la Commission Nationale des Titres-Restaurant (CNTR) a établi une liste de produits éligibles. Depuis le 18 août 2022, la liste des produits que l’on obtient en échange de titres-restaurant a été élargie. Il est désormais possible d’acheter en titres-resto, tous types de produits alimentaires, qu’ils soient directement consommables ou non. Et bonne nouvelle, les dépenses sur tous les produits alimentaires ont été prolongées jusqu’au 31 décembre 2024 !

En revanche, en échange de titres-resto, la vente de viennoiseries, d’alcool et bien sûr de produits non alimentaires sont interdits.

Les différentes cartes de titres-restaurant

Bien que les titres papiers soient encore utilisés aujourd’hui, le nombre de salariés qui font leurs règlements par carte ou smartphone est de plus en plus important… Le titre-restaurant dématérialisé est un moyen de paiement très répandu. Vous aurez alors affaire à deux types de cartes : la Conecs et la non Conecs.

  • La carte Conecs (deuxième génération) se reconnaît au logo Conecs. Elle s’appuie sur un réseau privé du même nom. Pour l’accepter, il faut installer une application dans son terminal de paiement (TPE) et permettre une télécollecte dédiée à chaque opération bancaire ;

La carte non Conecs (première génération) présente un logo Visa ou Mastercard. Elle est adossée au système bancaire habituel et permet d’être remboursé en 48 heures. C’est le cas de la carte Swile, par exemple, qui est acceptée sur tous les terminaux de paiement. Ça facilite la vie non ?

Comment se déroule un paiement via un TPE ?

Sauf pour les chèques, il faudra vous munir d’un TPE pour facturer les paiements de titres-restaurant. Attention, il est interdit de rendre la monnaie sur un chèque (tandis que la carte permet le paiement au centime près).

Pour vous, restaurateur ou commerçant, l’encaissement s’effectue selon les méthodes habituelles :

  • Par chèque papier avec saisie du montant dans le logiciel de caisse ;
  • Par carte avec un code confidentiel PIN ;
  • Par carte en sans contact ;
  • Par smartphone via Google Pay, Apple Pay ou Samsung Pay.

Il suffit ensuite de donner le ticket de paiement au client et de conserver le ticket commerçant.

icon

Comment se faire rembourser les titres-restaurant ?

Le remboursement sera plus simple avec des titres-restaurant dématérialisés, mais comment ça marche ? Et combien ça coûte ?

Qui récupère les titres-restaurant au format papier ?

C’est la Centrale de Règlement des Titres (CRT) qui s’occupe de rembourser les titres-restaurant au format papier. Cette association a été créée en 1972 par les émetteurs historiques du marché. Elle traite aujourd’hui plus de 700 millions de tickets par an, ce qui représente une valeur de 5 milliards d’euros.

Les chèques doivent être directement envoyés à la CRT, tandis que les transactions bancaires sont automatiques. Si le délai maximal de remboursement a été fixé à 21 jours, sachez qu’il se fait sous 48 heures avec la carte.

Combien ça coûte ?

Les coûts comme les modalités du titre-restaurant sont déterminés par l’émetteur. Pour les cartes, tout va dépendre de l’émetteur et de la génération. Voici les différents frais possibles selon les émetteurs :

  • Montant commission
  • Taux d’interchange Mastercard/Visa (0,3%)
  • Frais de réseau Conecs : aucun frais de ce type pour Swile
  • Frais de gestion de la connexion ou frais fixes : aucun frais de ce type pour Swile

Il faut également tenir compte du fait que certains émetteurs proposent des contrats avec engagement. Ce n’est pas le cas de Swile qui souhaite offrir un maximum de flexibilité.

En résumé, Swile propose une tarification transparente : 3,85% de commission et c’est tout. Pas de frais par transaction ni frais fixes, sans engagement.

Abonnez-vous à notre Swiletter

Vous êtes à l'aise avec notre politique de confidentialité et avec le fait qu'on vous recontacte pour parler de nos services ? Super ! On peut continuer alors.