Les frais de déplacement en intérim : les spécificités du statut

Du fait de son statut particulier, l’intérimaire est en déplacement professionnel à chaque fois qu’il réalise une mission au sein d’une entreprise. Mais le calcul des frais afférents varie selon la durée de la mission. Et c’est là toute la difficulté.

Alors si vous êtes sous contrat temporaire, on vous aide à comprendre comment calculer les frais de déplacement en intérim.

La situation des salariés intérimaires

Le déplacement professionnel est caractérisé dès lors que le salarié ne se rend pas à son lieu de travail habituel. Mais pour un intérimaire, c’est quoi le lieu de travail habituel ? L’agence d’intérim ou l’entreprise cliente ?

L'URSSAF nous apporte quelques précisions. L’organisme considère, en effet, que le lieu habituel de travail d’un salarié intérimaire est le lieu où il occupe un poste fixe depuis plus de trois mois, soit 55 jours de travail continu. Pour calculer cette période, les congés ou arrêts maladie entrent en compte.

Cela signifie qu’un intérimaire qui réalise une mission de moins de trois mois au sein d’une entreprise cliente sera considéré comme étant en déplacement.

Alors comment calculer les frais de déplacement en intérim ? C’est ce que nous allons voir pour un contrat de moins de 3 mois et de plus de 3 mois.

Je télécharge le Guide du voyage d’affaires

Devenez un Pro des voyages d’affaires

Simplifier votre comptabilité

Accompagnez vos collaborateurs

Réduisez l’ensemble des dépenses de l’entreprise

Le calcul des frais de déplacement en intérim de moins de trois mois

Ici, ce sont tous les frais professionnels engagés pour travailler au sein de l’entreprise cliente.

Les frais de repas

Des indemnités de repas sont versées au salarié intérimaire dès lors qu’il n’est pas en mesure de regagner son domicile ou l’entreprise de travail temporaire qui l’embauche.

Si c’est votre cas, sachez que votre employeur a le choix entre un forfait ou un remboursement des frais réels.

En contrepartie, il bénéficiera d’une déduction forfaitaire pour la prise en charge de ces frais de nourriture :

  • Le salarié intérimaire est contraint de manger sur le lieu de travail : ici, 9,40 € sont exonérés des charges sociales.
  • Le salarié est contraint de manger au restaurant : dans ce cas, l’exonération est de 19,10 €.

Outre les dépenses engagées pour le repas, l’agence d’intérim doit également rembourser les frais de transport correspondant aux trajets domicile-travail.

Les frais kilométriques

Comme on l’a vu, les salariés en intérim sont considérés en déplacement professionnel dès lors que leur mission n’excède pas trois mois.

À ce titre, vous avez droit à une indemnité de déplacement si vous utilisez votre véhicule personnel. Celle-ci varie en fonction du nombre de kilomètres parcourus.

Et comme pour les frais de repas, l’employeur peut aussi déduire ces indemnités kilométriques de ses charges sociales.

Voici quelques exemples d’exonération applicable :

Trajet aller-retourIndemnités exonérées quotidiennement
entre 5 et 10 kilomètres2,60€
entre 20 et 30 kilomètres7,80€
entre 50 et 60 kilomètres15,70€
entre 80 et 90 kilomètres23,50€
entre 110 et 120 kilomètres31,40€
entre 140 et 150 kilomètres39,20€
entre 190 et 200 kilomètres52,30€
  • Montant d'abattement applicable en 2021 pour un véhicule ayant une puissance fiscale de 4CV

Ce barème kilométrique s’applique pour les salariés travaillant pour des entreprises de travail temporaire (ETT), mais également ceux travaillant pour le secteur du BTP, de la tôlerie, de chaudronnerie et de la tuyauterie industrielle.

Attention, si l’intérimaire travaille depuis plus de trois mois pour l’entreprise cliente, l’ETT n’aura plus à verser les frais de repas ou de transport. Si elle le fait, ces frais ne pourront être déduits des cotisations sociales.

Ici, c’est bien le temps travaillé qui est pris en compte, et non la durée du contrat. Et pour cause, certaines entreprises enchaînent les intérims afin d’éviter de conclure un contrat à durée indéterminée. Si tel est votre cas, vous n’aurez plus droit au remboursement des frais de déplacement passé la période de trois mois au sein de la même société. Et ce, même si votre contrat de travail est inférieur à cette durée.

Le calcul des frais de déplacement en intérim de plus de trois mois

À partir de trois mois au sein de la même entreprise, vous pouvez d’ores et déjà considérer que vous y avez votre lieu de travail habituel. Autrement dit, vous n’êtes plus en déplacement professionnel à chaque fois que vous vous rendez chez cette société cliente.

Pour autant, d’autres déplacements professionnels peuvent être envisagés. C’est le cas si l’entreprise vous dépêche sur un autre chantier ou chez un client.

Alors, comme tout collaborateur, le salarié intérimaire a droit à une prise en charge des frais engagés dans le cadre de sa mission (frais de transport, frais de restauration, frais d’hébergement et autres dépenses supplémentaires).

Pour obtenir le remboursement, vous devrez réaliser une note de frais et fournir un justificatif pour chaque dépense engagée. En outre, vous pourrez aussi avoir droit à une prime si vous effectuez des grands déplacements.

En résumé, pour compenser la précarité liée à son statut, l’intérimaire a droit de percevoir un remboursement de ses frais de repas et de trajet. Mais dès lors que sa situation devient plus stable, le calcul des frais de déplacement est identique pour un salarié en contrat fixe ou un intérimaire.

Je découvre la solution Swile C'est parti !

Abonnez-vous à notre Swiletter

Vous êtes à l'aise avec notre politique de confidentialité et avec le fait qu'on vous recontacte pour parler de nos services ? Super ! On peut continuer alors.