Investigation
Investigation

RH et vie de bureau : 5 tendances pour 2022

Par Usbek & Rica

Durée de lecture : 6 min
3617 Vérif
RH et vie de bureau : 5 tendances pour 2022
Par Usbek & Rica Le media qui explore le futur

Depuis 2010, Usbek & Rica tient la chronique des bouleversements de notre temps avec un état d’esprit : l’optimisme et l’enthousiasme. Usbek & Rica est le média qui explore le futur. Swile contribue à le faire naitre sous nos yeux. Il n’en fallait pas plus pour imaginer cette collaboration.

Alors que la pandémie de Covid-19 est encore loin d’être derrière nous, ses impacts sur le monde du travail restent nombreux et beaucoup seront durables… Que nous réserve donc 2022 ? Zoom sur les tendances que les DRH et les managers vont devoir prendre en compte pour cette nouvelle année.

Des espaces de travail repensés pour la collaboration

Déjà bien amorcée en 2021 avec le retour au bureau d’une partie des employés à la faveur du ralentissement de l’épidémie, une tendance va rester forte pour les années à venir : la refonte des espaces de travail. Au-delà des impératifs sanitaires (distanciation physique, respect des gestes barrière…) cette réorganisation des espaces vise deux objectifs à long terme : d’une part, favoriser le travail hybride, pour permettre la collaboration des employés présents physiquement avec ceux qui sont à distance, et de l’autre, maximiser l’impact de la présence sur place des collaborateurs les jours où ils se rendent au bureau.

Au siège de Salesforce, à San Francisco, par exemple, les espaces pour le travail en équipe se sont multipliés, de même que les cabines de travail, les espaces de restauration, les canapés et les tableaux blancs… L’objectif est clair : favoriser les échanges et la collaboration. Chez Google, ce sont des “Team Pods” entièrement modulables qui ont fait leur apparition. Dans les nouvelles salles de réunion, nommées “Campfire”, les participants, installés en cercle, interagissent avec leurs collègues à distance grâce à des écrans géants. Encore plus fou ? Toujours chez Google, des prototypes de cloisons gonflables, permettant de réagencer les espaces à la demande, commencent à être déployés !

Mais peut-être cette tendance ne sera-t-elle qu’éphémère, et supplantée par une autre : celle du metavers, poussée par Meta (ex-Facebook, avec Horizon Workrooms) ou Microsoft. Avec un casque de réalité virtuelle sur la tête et des bureaux en 3D, plus besoin d’investir dans les espaces physiques !

Les tips Swile x Usbek & Rica : consultez sans modération l’étude de Gartner sur le futur du travail.

De nouveaux métiers pour organiser le travail flexible

Pour accompagner ces changements et s’assurer que le télétravail se déploie dans de bonnes conditions, de nouvelles fonctions commencent à faire leur apparition. Chez l’entreprise technologique américaine Okta, par exemple, une “Head of Dynamic Work” a été recrutée en 2020. 

Son rôle ? Accompagner la transition de l’entreprise vers un modèle d’organisation plus flexible, dans lequel les employés peuvent choisir de travailler de n’importe où, mais en conservant les avantages des employés de bureau… Elle réfléchit notamment aux évolutions que cela implique pour les pratiques de recrutement, l’organisation des bureaux, les modes de collaboration, les outils de travail et le management des équipes.

Les tips Swile x Usbek & Rica : Découvrez ce qu’est un “Meeting Evangelist” grâce à l’offre d’emploi émise par Comet Meetings. Sa mission ? Éduquer nos interlocuteurs sur le fait qu’une réunion est « bien plus qu’une salle où on réunit des personnes ». 

Le télétravail, une solution à la pénurie des talents ?

Et si, face à une pénurie de talents dans un certain nombre de métiers, notamment dans le secteur technologique, la solution était de recruter les talents là où ils sont ? Alors que des entreprises internationales comme Spotify adoptent des politiques “de work from anywhere” leur permettant d’attirer des talents partout dans le monde, plusieurs startups de la “HR Tech” proposent des solutions pour que toutes les structures puissent faire de même. L’américain Deel a ainsi levé 425 millions de dollars en octobre 2021. Elle est loin d’être la seule sur ce créneau : en Europe, Workmotion, Boundless, Oyster ou Remote lui ont emboîté le pas.

Concrètement, ces startups assurent tout le processus d’embauche et de paie des collaborateurs, quel que soit leur lieu de résidence, grâce à leurs différentes entités réparties à travers le monde. Elles peuvent également apporter une solution aux DRH qui voudraient retenir des collaborateurs ayant décidé de profiter du télétravail pour déménager dans un autre pays…

Les tips Swile x Usbek & Rica : Abreuvez-vous de quelques conseils de la start-up Slite, pionnière du travail “distribué” avec des collaborateurs qui travaillent tous à distance. Leur guide pratique est à retrouver juste ici.  

Une nouvelle éthique du management

Qu’ils opèrent en télétravail ou en présentiel, les collaborateurs attendent de leurs managers et de leurs dirigeants davantage d’éthique. C’est l’une des conclusions des “megatrends” RH identifiées par l’éditeur de logiciels UKG, qui explique que “mission et marge, profits et principes, réussite et impact sont désormais inextricablement liés. Nous vivons une crise éthique qui confronte les dirigeants à des questions délicates, des dilemmes profonds et des compromis douloureux. Les collaborateurs sont épuisés et se tournent vers les managers pour obtenir des réponses, des conseils, des actions et de l’espoir”. Face à la crise sanitaire, économique et environnementale, le rôle des managers s’avère plus complexe que jamais. 

Dans son étude, UKG pointe également les risques posés par les logiciels utilisés dans le cadre du travail à distance, qui facilitent la surveillance des employés et de leur productivité… Un sujet à manier avec précaution.

Les tips Swile x Usbek & Rica : Découvrez l’étude internationale « Ethics at Work 2021 » publiée en novembre par l’Institute of Business Ethics (IBE). On y apprend notamment que si en 2018, un salarié Français sur cinq dénonçait des pressions pour agir contrairement à son éthique, ce chiffre est tombé à 9% en 2021. Ouf.

Les collaborateurs doivent être “réengagés”

Les exigences accrues en matière d’éthique managériale et de responsabilité d’entreprise sont intimement liées à la question du sens du travail. Après des périodes de chômage partiel, de télétravail et de distanciation des équipes, les collaborateurs doivent être “réengagés” : c’est ce que proposent notamment les programmes de “reonboarding”, qui permettent d’accompagner le retour au bureau des employés. Quant aux employés qui ont été recrutés au cœur de la pandémie et qui ont dû intégrer l’entreprise en télétravail, ils ont besoin d’un véritable programme d’accueil, pour leur permettre de faire connaissance avec leurs collègues et être au fait de la culture d’entreprise.

Les tips Swile x Usbek & Rica : Écoutez Guy Savoy, chef 3 étoiles, dans l’épisode « Comment continuer à nourrir l’envie de travailler ? » du podcast « Retour vers le bureau » animé par David Abiker.

Alors qu’il est nécessaire de resserrer les liens entre les équipes et de créer un esprit commun, la période est également propice pour se poser la question de l’expérience employé, afin de l’améliorer. Mi-2021,l’étude annuelle Workmonitor de Randstad montrait que près d’un salarié sur deux (49%) était davantage stressé depuis la pandémie et comptait faire des changements importants dans leur vie au travail… A vous de jouer ! 

  • Des espaces de travail repensés pour la collaboration
  • De nouveaux métiers pour organiser le travail flexible
  • Le télétravail, une solution à la pénurie des talents ?
  • Une nouvelle éthique du management
  • Les collaborateurs doivent être “réengagés”

Abonnez-vous à notre Swiletter

Vous êtes à l'aise avec notre politique de confidentialité et avec le fait qu'on vous recontacte pour parler de nos services ? Super ! On peut continuer alors.

Vous aimez cet article ?

Vous allez adorer notre sélection :