Le lab

Vers un monde de migrations : que peut l’entreprise ?

4 min

Trop souvent négligées, la migration et l’inclusion sont pourtant des facteurs stratégiques pour la pérennité d’une entreprise. Face aux flux migratoires en augmentation, cette prise de conscience est nécessaire. Une décision individuelle qui ne doit pas attendre de répondre à des obligations légales.

Existe-t-il un meilleur moyen d’intégration que le travail ? La figure du migrant est régulièrement dépeinte comme incompatible avec le monde professionnel ou néfaste à l’emploi des locaux. Pourtant, des exemples du passé prouvent que la migration est un atout économique : première vague de migration massive due à l’essor de l’industrialisation et au besoin de main d’oeuvre dans les mines, usines et plantations, puis fuite des cerveaux avec la mise en place de législations pour attirer les élites des pays pauvres. Aujourd’hui, on dénombre 281 millions de migrants dans le monde et cela pourrait encore augmenter avec l’accélération du réchauffement climatique et l’instabilité politique et économique de certains pays. Flux migratoires en constante progression, montée des extrêmes et difficultés à mettre en place une réelle politique d’inclusion… À échelle individuelle, les entreprises n’ont-elles pas un rôle à jouer ? 

D’autant qu’être une entreprise inclusive profite à ses dirigeants : d’après une étude réalisée en 2020, les entreprises engagées dans une démarche d’inclusion ont près de 60% de chances supplémentaires de voir leurs profits augmenter. Mais l’aspect commercial ne doit pas être la seule priorité. En effet, facile de brandir l’inclusion comme un slogan à la mode, mais une entreprise peut prôner la diversité sans être inclusive. Car si la diversité correspond à l’embauche d’individus de religion, origine ethnique, sexe etc différents, l’inclusion, elle, fait plutôt référence à la valorisation et l’acceptation des salariés. Ainsi, l’inclusion passe par une stratégie RSE globale allant du recrutement aux salaires équitables, en passant par une facilité à établir des relations professionnelles.

Nouvel arrivant : miser sur ses qualités pour mieux l’accompagner 

Pour qu’un nouvel arrivant se sente justement valorisé, un outil de profilage de leurs qualifications a été créé en 2017 par l’Union européenne. Il permet d’aider les autorités, centres d’accueil, services d’aide à l’emploi, ONG etc. à leur proposer une orientation professionnelle adéquate. Certaines organisations comme Singa ont bien assimilé l’importance de se baser sur les savoir-faire professionnels des migrants. Cette structure défend l’idée « qu’aucun projet de société souhaitable n’émerge de l’immobilisme et du repli sur soi ». Ainsi, l’organisation présente dans sept pays encourage les rencontres entre nouveaux arrivants et locaux et les accompagne dans la création de leur propre entreprise. L’idée ici est d’imaginer que ces entreprises créeront ensuite de l’emploi inclusif. 

Un souffle d’espoir

La culture d’entreprise de certaines sociétés semble toutefois avoir intégré ces valeurs. Le Financial Times a classé 850 entreprises de 16 pays européens en fonction de leurs efforts en matière de diversité et d’inclusion, avec en tête de classement l’entreprise de luxe française Hermès. Les entreprises doivent poursuivre leurs efforts en partie pour attirer les talents millennials et de la génération Z. Actuellement, 57% des 18-34 ans pensent que leur entreprise devrait accroître la diversité et l’inclusion au travail. Un espoir existe puisque ces mêmes talents sont de futurs dirigeants qui loueront certainement le fait que l’avenir, c’est les autres. 

Pour aller plus loin…

Migration et économie 

De nombreuses études ou recherches ont prouvé que les migrations avaient un effet bénéfique sur l’économie. Pour aller plus loin, vous pouvez lire cet article du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) dans lequel Hippolyte d’Albis, l’un des auteurs d’une étude publiée en 2018, explique que de nombreuses données macroéconomiques affirment que les demandeurs d’asile ne constituent pas une charge pour les pays d’Europe occidentale. Au contraire, il y a même « un effet positif très visible du flux de migrants permanents ».  

Diversité ou inclusion ? 

Cette vidéo de Evolitude va plus loin pour mieux comprendre les termes “diversité” et “inclusion” et expliquer l’importance de mettre en pratique ces deux notions en entreprise. 

Quelques conseils

Comment faire pour adopter les bons réflexes de l’entreprise inclusive ? Une dizaine d’actions peuvent être mises en place par les entreprises pour emprunter le chemin de la diversité et de l’inclusion. Wenabi, plateforme dont le but est de dynamiser la solidarité en entreprise, propose également quelques conseils, à commencer par le recrutement inclusif ! Et pourquoi de pas tout d’abord adhérer à la charte de la diversité

Abonnez-vous à notre Swiletter

Vous êtes à l'aise avec notre politique de confidentialité et avec le fait qu'on vous recontacte pour parler de nos services ? Super ! On peut continuer alors.