Bien-être, engagement et télétravail, est-ce possible ?

Solène Cornec

“Travailler à l’ère du Covid-19. Comment allier bien-être des salariés et performance de l’entreprise ?”. C’était le thème de la matinée digitale “L’atelier des RH”, au cours de laquelle sont intervenus Gaël Chatelain-Berry et les CEO de Payfit, Gymlib et Swile. Bien-être, engagement et télétravail, et si on faisait le point dans cet article ?

Depuis le début de cette crise, nous sommes tous d’accord sur un point : vivement que l’on puisse retrouver notre vie d’avant ! 

Et pourtant, dans le monde d’avant, 10% des salariés sont victimes de burn out, la France se place en seconde position en termes d’absentéisme et seulement 16% des entreprises ont une politique de télétravail. Alors avons-nous vraiment envie de ce monde ? C’est par ce constat alarmant que Gaël Chatelain-Berry entame sa keynote

Si le monde d’avant n’était pas parfait, que pourrions-nous dire de l’année 2020 ? 😒

Une chose est sûre, bien qu’imparfaite, cette année rythmée par la crise de la Covid-19 a été un véritable accélérateur du bien-être au travail. Les entreprises se focalisent désormais sur deux axes. D’une part l’engagement des salariés et comment le maintenir en temps de crise et d’autre part, la mise en place d’une politique de télétravail. 

C’est parti, explorons ces deux axes.

Trois impératifs pour garder vos équipes engagées en temps de crise ! 

Prendre le pouls 

Commençons par le commencement : comment vont les salariés ? Lors de l’Atelier des RH, nous avons demandé aux participants à quelle fréquence ils prenaient le pouls de leurs équipes. Et surprise, presque 40% d’entre eux ont répondu “jamais” ou uniquement une fois par an. 

Et pourtant, que ce soit en temps de crise ou en temps normal, consulter régulièrement les équipes via les managers, des entretiens individuels ou un sondage est primordial. Il ne faut présumer de rien, être à l’écoute et tout simplement demander : “est-ce que ça va ?”. Dans cette démarche, inutile de vous rappeler que la bienveillance est capitale. 😇

Donner du sens au quotidien 

Lorsque tout va à vau-l’eau, la remise en question est tout à fait naturelle : « pourquoi je fais ce que je fais ?”. Voilà la question que nous pouvons nous poser. Et c’est à l’entreprise d’apporter une réponse à cette question en partageant sa vision. 

💡 Imaginez être dans une fabrique de boulons. Et prenons maintenant le cas de deux salariés. 👉 Le premier salarié n’a aucune idée de la finalité des boulons. Son métier c’est – tout simplement – de fabriquer des boulons. 👉 Le deuxième salarié, en revanche, sait que les boulons qu’il fabrique sont utilisés pour construire des fusées. Son métier participe ainsi à la conquête spatiale.

À votre avis, lequel des deux sera le plus engagé à long terme ? 

Rassurer les équipes 

Dans une situation de crise, les salariés sont inquiets. C’est légitime. Ils ont besoin de savoir si leur emploi va être conservé, quel est le plan de l’entreprise face à la crise, quelles sont les prochaines étapes,…. L’entreprise doit les rassurer en leur donnant de la visibilité sur la situation et les étapes à venir. 

💡 Imaginez monter dans un avion. Soudainement surviennent de fortes turbulences. 👉 Le pilote prend alors la parole, vous indique que vous traversez une zone de turbulence, vous demande d’attacher vos ceintures et de rester à vos sièges lors de cet événement passager.  👉 Imaginez à présent la même situation, mais dans un autre avion. Le pilote prend la parole et vous dit : “il est possible que nous mourrions tous dans quelques minutes, il n’y a plus qu’un parachute et il est pour moi, mais il reste des madeleines au chocolat, profitez de vos dernières minutes”. 👉 Enfin, imaginez être dans un autre avion et vivre la même expérience, mais cette fois, le pilote ne dit absolument rien. Au point que vous vous demandiez, y-a-t-il un.e pilote dans l’avion ? 👨‍✈️

Alors, dans quel avion préférez-vous monter ? 

Pour creuser le sujet de l’engagement des salariés, retrouvez la keynote de Gaël Chatelain-Berry ici 👇🏻

Surmonter la crise est un travail de longue haleine, tant sur le plan économique qu’humain. Néanmoins, préparer l’avenir au mieux est une priorité pour tous. Et de toutes ces mutations, un sujet ressort principalement : le télétravail. 

Le télétravail, pour le meilleur et pour le pire ?

Firmin Zocchetto (PayFit), Loïc Soubeyrand (Swile), et Sébastien Bequart (Gymlib) s’accordent à dire que le télétravail est à la fois un levier de mal-être et de bien-être. 

Dans le premier cas, il faut prévenir les risques d’isolement et de surmenage et dans le second cas, donner sa chance au télétravail comme pilier de l’équilibre vie pro et vie perso. 

Il n’y a pas de recette magique, ni de réponse unique sur le sujet. En revanche, il y a quelques étapes à respecter pour mettre en place une politique de télétravail digne de ce nom. 

💬 Étape 1 : Échanger avec les équipes

En période de confinement ou à l’avenir, l’idéal est de chercher à savoir quels sont les desiderata des équipes et d’étudier les différentes possibilités pour y répondre. Certains sont des adeptes du présentiel, d’autres rêvent d’une vie en full remote. C’est ensemble qu’entreprise et salariés trouveront l’équilibre. 

🤝 Étape 2 : Établir un contrat de confiance

Dès le premier jour, il doit y avoir un contrat de confiance entre les équipes et leur manager ou plus largement entre les équipes et l’entreprise. Le télétravail se traduit au quotidien par une certaine liberté accordée au salarié. Il sera autonome sur ses sujets et par ricochet en sera responsable. Sans confiance, c’est impossible. 

🤓 Étape 3 : Ménager les managers grâce à un recrutement précis ! 

En temps de crise – comme en temps normal – ce sont les managers qui sont en première ligne pour accompagner les équipes, leur montrer le cap et les rassurer sur l’avenir. Mais ils n’en restent pas moins des êtres humains. Alors comment gérer cette dualité ? Les trois fondateurs sont unanimes : le recrutement est clé. Tant du côté du manager, que de son équipe. 

Avec des équipes autonomes et responsables, alignées avec les valeurs de l’entreprise, le manager sera plus enclin à absorber les bouleversements causés par une crise

🗂 Étape 4 : Privilégier un télétravail OR-GA-NI-SÉ 

Lorsqu’on pense télétravail, on pense la plupart du temps à un modèle “à la carte”, à discrétion du salarié. Firmin, Sébastien et Loïc ne croient pas à ce modèle pour plusieurs raisons :   

  • Tout d’abord, rien ne remplace l’énergie, l’innovation ou la créativité qui se dégage autour d’une table. 
  • Ensuite parce que le plus gros risque d’un modèle hybride est le sentiment d’isolement et d’exclusion. 

D’une équipe à l’autre, les besoins et les modes de fonctionnement ne sont pas exactement les mêmes. C’est donc aux membres de l’équipe de s’accorder sur le rythme de télétravail qu’ils souhaitent avoir, tout en préservant la vie d’équipe.

Pour creuser le sujet sur l’avenir du télétravail, retrouvez les échanges entre nos trois fondateurs ici 👇🏻

Et demain ? 

Le  bien-être, l’engagement, le télétravail… tant de concepts dont nous parlons énormément mais qui reste très loin du quotidien de certaines entreprises. Celles-ci ne joueront pas toutes le jeu, encore trop attachées à “la vie d’avant”. Mais il est impossible de nier que les consciences se sont éveillées et que la mise en place de solutions autour de ces sujets est en phase d’accélération. Peu importe ceux qui les sèment, les graines plantées aujourd’hui finiront pas germer. 

Tant que l’humain sera placé au centre de la réflexion, les entreprises seront capables de se réinventer pour reconstruire le monde de demain. Qui l’eut cru ? 


🛠 Bonus – Quels outils pour un télétravail optimal ? 

  • Des outils de mesure : pour prendre le pouls des employés régulièrement, voire quotidiennement en confinement. Il en existe plusieurs mais en toute logique on a très envie de vous suggérer celui de Swile. 
  • Des outils de collaboration : Slack pour converser, Notion ou Trello pour s’organiser et Zoom ou Hangouts pour les réunions (et les apéros !). Peu importe les outils choisis, l’important est d’avoir les mêmes pour toute l’entreprise. 
  • Des outils de cohésion d’équipe : pour maintenir le lien, stimuler la reconnaissance, célébrer les anniversaires pro et perso, etc. Bref, être présents les uns pour les autres tant via des moments d’attention que des moments de vie d’équipe. Là aussi, on a une suggestion en termes d’outil, mais vous avez compris. 

Un salarié bien outillé est un salarié heureux, et vous n’oserez pas dire que nous faisons des raccourcis 😅